You are here: Accueil Faits Divers Sauvetage Une page Facebook pour aider les naufragés de la neige
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le Journal Des Bonnes Nouvelles

Les bonnes nouvelles apportées dun pays éloigné, sont comme de leau fraîche à une personne altérée et lasse.

Une page Facebook pour aider les naufragés de la neige

Envoyer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Deux sœurs normandes gèrent une page sur le réseau social pour aider les automobilistes bloqués par les intempéries. Plusieurs dizaines de personnes ont déjà été secourues.

«Voilà, votre mari est au chaud.» Lundi soir, le mari de Nadège était bloqué dans sa voiture, à côté du Havre. Toute la Normandie est en effet paralysée par des chutes de neige exceptionnelles. Grâce à Facebook, sa femme a pu lui trouver un hébergement chez des particuliers: elle a expliqué où il était bloqué, et des amis d'un des membres de la page Entraide Neige l'ont accueilli. Les structures d'accueil d'urgence mises en place par les mairies sont parfois impossibles d'accès pour ceux bloqués sur les routes entre deux villes. Un millier d'automobilistes ont ainsi passé la nuit dans leur véhicule dans la Manche et le Calvados.

Plusieurs dizaines de personnes ont ainsi été hébergées grâce à la page Entraide Neige, créée par Emmanuelle Duhamel, une jeune assistante d'éducation résidant à Yvetot (Seine-Maritime). «Nous avons pu notamment porter secours à une jeune femme qui était bloquée dans sa voiture avec un tout jeune bébé», raconte la créatrice de la page. Avec l'aide de sa sœur Stéphanie, elle met en contact les personnes désemparées, bloquées dans leur voiture, avec des riverains pouvant les héberger ou leur fournir vivres et couvertures.

De nombreuses informations en temps réel sur l'état des routes sont également postées, des astuces ou des propositions spontanées d'aide. «La salle des fêtes de Sainte-Colombe (Manche) est ouverte et reçoit les personnes coincées par la neige depuis hier soir», écrit Bblin Blin. «Je suis à Breauté (Seine-Maritime), si jamais quelqu'un a besoin nous pouvons héberger, et mon mari a un quad», poste Éloïse Duparc. «Je suis infirmière, si quelqu'un a besoin à Gonneville-la-Mallet (Seine-Maritime)», écrit encore une certaine Émilie Besset. Certains laissent même leur adresse et numéros de mobile, indiquant que leurs portes sont «grandes ouvertes».

Mardi midi, près de 2500 personnes avaient «liké» la page. La préfecture de la Manche délivre aussi des informations, indique Europe 1, qui a relayé l'existence de la page Entraide Neige. Les deux sœurs, qui n'ont que très peu dormi cette nuit afin d'animer la page, resteront sur le qui-vive toute la journée. «Je suis revenue plus tôt du travail exprès», raconte Emmanuelle. Le premier ministre Jean-Marc Ayrault leur a rendu indirectement hommage mardi matin, lors d'une réunion de la cellule interministérielle de crise, lorsqu'il a salué «le courage» des citoyens portant assistance aux «naufragés de la route».

 

Like me !