You are here: Accueil Faits Divers Sauvetage Sur le point d'être avalé par un hippopotame, il s'en sort in extremis
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le Journal Des Bonnes Nouvelles

Les bonnes nouvelles apportées dun pays éloigné, sont comme de leau fraîche à une personne altérée et lasse.

Sur le point d'être avalé par un hippopotame, il s'en sort in extremis

Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

L'histoire de Paul Templer, guide touristique au Zimbabwe, est à peine croyable. Sur le point d'être avalé par un hippopotame, il s'en est sorti in extremis grâce à sa force exceptionnelle, alors que son corps avait été à moitié englouti dans la gueule de l'animal. Un des trois apprentis qui l'accompagnaient n'a, lui, pu être sauvé, selon le Guardian. Le journal britannique a recueilli, il y a quelques jours, le témoignage du rescapé.

Cela faisait des années que Paul Templer transportait des clients à bord de kayaks pour descendre le fleuve du Zambèze et rien n'était jamais arrivé. Parfois, les hippopotames, pour défendre leur territoire s'approchaient et tentaient quelques petites attaques. Des intimidations, sans plus. Mais là, ils ont littéralement et violemment foncé sur le groupe. Les faits se sont produits en fin de parcours, à proximité des chutes Victoria. Elles sont situées sur le fleuve Zambèze, qui constitue à cet endroit la frontière entre la Zambie, à proximité de la ville de Livingstone, et le Zimbabwe.

«Le grand coup que j'ai entendu derrière moi m'a surpris, raconte Templer. Je me suis tourné juste à temps pour voir Evans, un autre guide, voler dans les airs et retomber dans l'eau. Ses deux clients n'avaient, eux, pas bougé. Il y avait des rochers tout près et j'ai hurlé à l'apprenti le plus proche de guider tout le monde en sécurité. Puis, j'ai pagayé furieusement vers Evans. A sa hauteur, je lui a ai tendu la main, mais j'ai été englouti dans l'obscurité. Il n'y a eu aucune transition du tout, je n'ai pas senti le danger. C'était comme si j'étais soudainement devenu aveugle et sourd.» Et d'ajouter : «Je savais que mes jambes étaient entourées d'eau, mais la partie supérieure de mon corps était presque au sec. J'avais l'impression d'être coincé dans quelque chose de visqueux. Il y avait une terrible odeur de soufre, d'œufs pourris et une énorme pression sur ma poitrine.», continue-t-il.

C’est seulement à ce moment  là que le guide a compris qu'il était sous l’eau, pris au piège jusqu’à sa taille. Il a alors essayé de bouger tant qu'il a pu jusqu'à ce que l’animal ouvre la gueule pour le libérer. C'est alors qu'il est parvenu à se dégager et à nager pour essayer de fuir. Mais l'animal a continué d'attaquer.

Par chance, une équipe médicale se trouvait non loin de la scène. Paul Templer a pu être rapidement pris en charge. Plus de 40 plaies ont été relevées sur son corps, dont une très profonde. Le médecin lui a clairement dit qu'il perdrait son bras et une partie d'une jambe. Finalement Paul Templer ne perdra que son bras gauche. Le corps de son assistant a, lui, été retrouvé 2 jours plus tard dans le fleuve.

 

 

Like me !