You are here: Accueil Politique Nationale Piétonnisation des voies sur berges : la région en appelle à la justice
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le Journal Des Bonnes Nouvelles

Les bonnes nouvelles apportées dun pays éloigné, sont comme de leau fraîche à une personne altérée et lasse.

Piétonnisation des voies sur berges : la région en appelle à la justice

Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La région présidée par Valérie Pécresse (Les Républicains), chef de file des collectivités locales en charge de la qualité de l'air au titre de la loi Maptam, a déposé un recours au fond contre la délibération du Conseil de Paris du 26 septembre qui a voté la piétonnisation, pour « défaut d'étude d'impact sur la banlieue », a précisé la région à l'AFP. Cinq départements franciliens se sont associés au recours, les Hauts-de-Seine, les Yvelines, le Val-d'Oise, l'Essonne et la Seine-et-Marne.

Par ailleurs, la présidente de région a missionné l'Institut d'aménagement et d'urbanisme (IAU) d'Île-de-France sur la « gestion des conséquences que cette mesure peut avoir sur les Franciliens » et lui demande d'explorer des « scénarios alternatifs de piétonnisation douce ».

La lettre de mission rappelle qu'un comité régional d'évaluation a « mis en évidence une aggravation de la circulation » dans tout Paris et en banlieue. Le groupe LR du Conseil de Paris menée par Nathalie Kosciusko-Morizet s'est « réjoui » de cette action en pointant une « situation de blocage général de la circulation à Paris que chacun a pu constater ».

Voulue par Anne Hidalgo pour lutter contre la pollution de l'air, la fermeture de la voie Georges-Pompidou, qui n'en finit plus de susciter la polémique, interdit aux voitures 3,3 km du quai bas le long de la Seine, de l'entrée du tunnel des Tuileries (1er arrondissement) à la sortie du tunnel Henri-IV (4e).

 

 

Like me !