You are here: Accueil Politique Nationale
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le Journal Des Bonnes Nouvelles

Les bonnes nouvelles apportées dun pays éloigné, sont comme de leau fraîche à une personne altérée et lasse.

Erreur
  • XML Parsing Error at 1:1215. Error 9: Invalid character

Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le principe se rapproche de celui du logiciel de reconnaissance faciale dont s'est quip Facebook il y a maintenant deux ans, mais les enjeux sont nettement plus srieux.

Le Traitement des antcdents judiciaires (TAJ), petit frre d'Ariane, qui quipe tous les services de police de France depuis maintenant plus d'un an, a t utilis pour la premire fois la semaine dernire Lille, permettant l'interpellation d'un adolescent.

Le jeune, qui avait menac un lycen avec une arme feu avant de lui voler son tlphone en mars dernier, a cru bon de s'en vanter via l'application Snapchat auprs des contacts de sa victime. Et c'est donc grce cette photo phmre, dont un des destinataires a eu la vivacit d'esprit de faire une capture d'cran, que le suspect a pu tre interpell par la Sret dpartementale du Nord. Une fois la photo en notre possession, il n'a fallu que quelques minutes pour que 30 ou 40 visages apparaissent l'cran, explique un commandant. La slection est plutt bonne, et se fait grce des mesures, notamment des yeux, des narines, ou encore de l'cartement des oreilles. Ensuite, ce sont les tmoins ou les victimes qui procdent l'identification finale.

Pour autant, c'est un 100% de russite en trompe-l'il que l'on attribue au TAJ. D'abord, parce que ce succs rcompense sa premire et unique utilisation en France. Ensuite, parce que seules certaines situations bien particulires se prtent son utilisation, comme 'a t le cas de celle du lyce Ozanam de Lille.

Dj en novembre dernier, l'poque du tireur fou qui se dplaait dans Paris en empruntant les transports en commun, le problme de la non-compatibilit d'images tires de la vidosurveillance avec le logiciel s'tait pos, faute de qualit suffisante. La confrontation de captures d'images de camras de surveillance au systme de reconnaissance faciale reste encore tester, mais on ne peut pas compter dessus. Nous ne sommes pas dans les sries amricaines que l'on peut voir la tl. L, c'est diffrent, a ne marche pas comme a. Le systme ne va en ralit pas changer grand-chose sur le fond, mais il va avant tout faciliter le travail des enquteurs en se substituant eux pour certaines tches.

 

Like me !