You are here: Accueil Politique International L'Egypte veut en finir avec l'excision
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le Journal Des Bonnes Nouvelles

Les bonnes nouvelles apportées dun pays éloigné, sont comme de leau fraîche à une personne altérée et lasse.

Erreur
  • XML Parsing Error at 1:1215. Error 9: Invalid character

L'Egypte veut en finir avec l'excision

Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Alors que la majorit de la population fminine gyptienne reste touche par les mutilations gnitales, le gouvernement souhaite renforcer sa lgislation pour punir davantage les auteurs de ces atrocits dans l'espoir de bannir dfinitivement cette pratique.

L'excision a beau tre illgale en Egypte depuis 1996 (sauf "ncessit mdicale"), elle reste tout de mme trs courante. Un rcent rapport international de l'UNICEF classait en effet encore le pays parmi les plus touchs avec 87% de la population fminine concerne, toutes religions confondues, dont beaucoup de mineures. Et bien que tous ceux qui la pratiquent s'exposent la prison, elle est en grande partie ralise dans des cliniques prives, sous surveillance mdicale, ce qui n'empche pas cette opration d'avoir d'effroyables consquences sur la sant des jeunes filles ou bien mme de virer au drame. En mai dernier, Mayar Mohamed Moussa, 17 ans, avait ainsi trouv la mort dans un tablissement hospitalier o ses parents l'avaient conduite. Son dcs avait provoqu une vague d'indignation et forc le gouvernement envisager de nouvelles mesures pour qu'une telle tragdie ne se reproduise pas.

?Dimanche, le gouvernement a ainsi annonc la cration d'un amendement visant durcir les auteurs de mutilations gnitales et toute personne les ayant assists. Le texte prvoit ainsi une peine allant de cinq sept ans de prison pour "toute personne pratiquant une excision sur une femme", une peine d'un trois ans de prison pour "quiconque fait pratiquer l'opration sur une femme" et des circonstances aggravantes si l'excision a entran une "infirmit permanente ou la mort". Selon un communiqu du bureau du Premier ministre Chrif Ismal, le projet de loi a t approuv par le gouvernement mais doit encore tre dbattu au Parlement prochainement. De nombreux pays ont renforc leurs lgislations pour condamner lexcision. Et de nombreuses communauts locales se sont positionnes publiquement contre lexcision, ouvrant ainsi des brches qui permettent dentrevoir des progrs, concluait le rapport de lUNICEF en fvrier dernier. L'Egypte suit donc cette voie en vue de bannir cette monstrueuse pratique, considre comme une violation des droits fondamentaux des femmes et des filles par l'ONU. Cette loi est d'autant bienvenue que l'anne dernire, la libration aprs seulement 3 mois d'incarcration d'un mdecin ayant pratiqu une excision mortelle sur une adolescente et condamn 2 ans de prison avait cr le scandale dans le pays. Des ONG le souponnent aujourd'hui de continuer d'exercer en toute libert et donc potentiellement de continuer perptrer ce crime dans le nord du pays.

 

Like me !