You are here: Accueil Economie Entreprise Les soeurs Abdelraouf : princesses du luxe made in Égypte
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le Journal Des Bonnes Nouvelles

Les bonnes nouvelles apportées dun pays éloigné, sont comme de leau fraîche à une personne altérée et lasse.

Les soeurs Abdelraouf : princesses du luxe made in Égypte

Envoyer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

L'artisanat égyptien, vrai et authentique. C'est ce qu'ambitionnent de faire redécouvrir les deux soeurs égyptiennes Aya et Mounaz Abdelraouf. Nées et élevées en Égypte, les deux jeunes femmes vivent avec leur temps, et avec les nouvelles tendances notamment en ce qui concerne les accessoires. C'est en 2013 qu'elles ont l'idée de lancer la marque Okhtein. Leur niche : le luxe produit sur place dans des ateliers égyptiens. Leurs méthodes : allier traditions ancestrales, raffinement et surtout produire des modèles dans l'air du temps. En un an, leurs produits ont séduit la planète des stars, comme l'actrice Emma Watson, actrice de la saga Harry Potter, filmée dans le centre de Los Angeles avec un sac à main de la marque.

La fascination de ces deux soeurs pour la mode est apparue dès leur plus jeune âge, mais c'est dans la communication qu'elles plongent lors de leurs études supérieures. Aya a étudié la communication et les médias à l'université américaine du Caire. Sa sœur Mounaz a étudié le marketing et l'art dans la même institution. Sans compter que Mounaz est une peintre hautement reconnue et a exposé ses œuvres dans des galeries en Égypte et à Paris. « Okhtein est une marque égyptienne que nous essayons de hisser au niveau international. Ma sœur et moi essayons de soutenir les femmes égyptiennes, voire toutes les femmes, même nos clientes qui achètent nos sacs. Chaque sac a une histoire qui donne un pouvoir à la femme qui l'achète, parce qu'il fait d'elle une femme active qui achète ses propres choses et est heureuse. Voilà qui nous sommes », a déclaré Mounaz dans une interview sur Africanews.

Okhtein se veut une marque responsable, mais aussi une start-up locale, avec un processus de fabrication localisé. Pour la fabrication de leurs produits, Aya et Mounaz ont adopté une approche philanthropique de leur travail. Cela a conduit à une collaboration avec plusieurs ONG locales qui viennent en aide à des artisans locaux ayant du faire face à des difficultés financières considérables ces dernières décennies. Mais la clientèle grandit très vite, les demandes affluent depuis Tokyo ou encore l'Australie et des États-Unis. Cette notoriété a été remarquée par des investisseurs locaux et étrangers qui souhaitent investir dans la marque, qu'on peut désormais retrouver dans les plus grands défilés du monde. Mais c'est bien en Égypte que les coeurs de ces deux soeurs passionnées d'art battent encore !

Du côté des créations, Okhtein, c'est une bouffée d'air frais ! Les premiers dessins ont été inspirés par la grandeur architecturale du Caire fatimide (la période fatimide de l'Égypte s'étend de 969 à 1171). Fleurs Palmette, Dômes et la forteresse sont quelques-uns des noms donnés à leurs sacs – tous proviennent d'un élément de conception architecturale ou d'autres références historiques trouvés dans le Vieux Caire. Du cuir exotique au PVC jusqu'à la corde tissée et la broderie, les sœurs Abdelraouf ont un oeil pour les combinaisons artistiques et des couleurs. Pour trouver l'inspiration, Aya et Mounaz se rendent régulièrement à Khân al-Khalili, le grand souk du Caire en particulier, El Moez Street.

 

Like me !