You are here: Accueil Donation - Générosité A Choisy, le marché offre ses invendus aux démunis
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le Journal Des Bonnes Nouvelles

Les bonnes nouvelles apportées dun pays éloigné, sont comme de leau fraîche à une personne altérée et lasse.

A Choisy, le marché offre ses invendus aux démunis

Envoyer
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

Dans les allées animées et encombrées, la palette peine à passer tant elle est chargée. Clémentines, oranges, pommes de terre, feuilles de menthe… Ce sont autant de kilos de générosité donnés par les commerçants du marché du centre de Choisy-le-Roi.

 

 

Tous les dimanches en fin de marché, des membres de l’association des commerçants et artisans choisyens (ACAC) passent parmi les étals, là pour récupérer des poireaux défraîchis, ici des poires un peu tâchées.

Lundi, cette initiative lancée à la rentrée de septembre est devenue « autorisée » dans l’espace public : une convention a été signée pour officialiser cette redistribution entre l’association et la municipalité « très heureuse » que ce projet aboutisse, explique Catherine Desprès, maire-adjointe (PCF) chargée des affaires sociales, des solidarités, de l’hygiène et de la santé. Une première dans le département. La mairie leur accorde du matériel, des tables et des barnums. L’association explique s’être inspirée de la « Tente des glaneurs », une association Lilloise créée il y a six ans, qui redistribue des fruits et légumes du marché de Wazemmes et qui a fait des « petits » ailleurs en France, depuis.

L’idée a germé à Choisy il y a quelques semaines face à des « scènes violentes » que personne ne souhaitait voir perdurer, explique Alain Brossard, libraire et vice-président de l’association, qui compte 130 adhérents : « On voyait presque toutes les semaines des gens se battre pour glaner dans les poubelles. On s’est dit qu’on allait faire un point de redistribution digne et équitable. » Quelques tables et une tente plus tard, voilà une quinzaine de bénévoles triant fruits et légumes tout juste récupérés : « 90 % des produits peuvent être redistribués et le reste est mis dans le compost de nos jardins partagés », se félicite Salem Adjaoud, président de l’association.

Un peu plus loin, une quarantaine de personnes patientent. Chacun a mis son sac dans la file, en fonction de l’heure d’arrivée. Et la distribution s’opère dans le calme. « Avant j’étais enceinte mais je faisais quand même la fin des marchés, j’avais pas le choix. Là, j’ai assez pour une semaine », explique une jeune femme, tandis qu’une autre estime que « ça devrait se faire partout ». Trois tonnes de fruits et légumes ont déjà été données. Cette redistribution solidaire permet à chaque bénéficiaire de repartir avec quatre kilos de fruits et légumes frais. « Notre limite, c’est ce qu’on nous donne », précise Salem Adjaoud.

En face des bénéficiaires, Clotilde, 25 ans, avance une multitude d’arguments pour expliquer son engagement : « Les attentats, la crainte de sortir, la vague de froid, la crise des migrants… J’avais très envie d’être solidaire et j’ai découvert cette initiative en bas de chez moi », raconte celle qui se considère « chanceuse » de participer à une telle opération de solidarité. L’ACAC a déjà d’autres actions prévues dans son panier, notamment l’extension d’un jardin participatif implanté en plein cœur du quartier Saint-Louis. Le libraire Alain Brossard espère désormais que leur idée fera des « émules », car « il y a d’autres marchés à Choisy ».

À Nogent, le maire LR Jacques JP Martin a annoncé qu’un projet similaire doit être étudié par la commission du marché à la fin du mois. Un lieu dédié à la distribution des invendus serait mis à disposition au sein du marché pour éviter le glanage dans les poubelles.

 

 

 

Like me !