You are here: Accueil
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le Journal Des Bonnes Nouvelles

Les bonnes nouvelles apportées dun pays éloigné, sont comme de leau fraîche à une personne altérée et lasse.

Erreur
  • XML Parsing Error at 1:1215. Error 9: Invalid character

Envoyer
Note des utilisateurs: / 30
MauvaisTrès bien 

Ses calligraffies , mlanges de calligraphie arabe et de graff, droulent toujours sous leurs volutes, en apparence abstraites, un sens cach : des citations choisies en fonction des lieux, de leur histoire et de leur identit. Avec sa dernire uvre, lartiste de rue El Seed a pouss son geste une chelle ingale, donnant au passage une visibilit internationale un quartier mal considr du Caire.

Le 15 mars, ce Franais dorigine tunisienne, g de 34 ans, rvlait sur des rseaux sociaux son tour de force : une anamorphose recouvrant prs de cinquante immeubles, et visible dans son intgralit seulement en prenant de la hauteur, de la colline qui lui fait face. Les mots de cette pelote de graff, o les morceaux pars se recomposent alors : Si quelquun veut voir la lumire du soleil, il faut quil se frotte les yeux. Une citation dAthanase dAlexandrie, vque copte du IIIe sicle, grande figure du christianisme antique, qui rsume lobjectif dEl Seed : mettre la lumire sur la communaut copte organise autour de la gestion des dchets de la ville.

Dans mon nouveau projet, Perception, je questionne les jugements et les ides fausses que la socit peut avoir, inconsciemment, sur une communaut, en se basant sur les diffrences. Dans le quartier de Manchiet Nasser, au Caire, la communaut copte de Zaraeeb collecte les ordures de la ville depuis des dcennies et a mis au point le systme de recyclage le plus efficace et le plus rentable au niveau mondial. Et pourtant, cet endroit est peru comme sale, il est marginalis et tenu part. Comme ses habitants, les zabbalines ( ramasseurs ).

Un cosystme mis en place dans les annes 1940, lorsque Le Caire sest dvelopp, et qui est mont en puissance dans les annes 1980, devenant un vritable tube digestif urbain o les dchets de la ville sont rassembls aprs collecte pour tre tris. Y vivent quelque 65 000 personnes, majoritairement de religion chrtienne copte. La vie sy est dgrade partir de 2003, anne o les autorits, sous le rgime de Hosni Moubarak, ont dcid de confier la gestion des dchets de grandes entreprises internationales.

Lide tait de rationaliser le systme et de mieux desservir les quartiers pauvres, ngligs par les zabbalines. Puis, au printemps 2009, prenant prtexte de lpidmie de grippe A (H1N1), le gouvernement a organis labattage des quelque 300 000 cochons des zabbalines. Or, les animaux se nourrissaient des matires organiques tries par les ramasseurs. Ces deux mutations ont boulevers leur situation , expliquait en 2010 un reportage du Monde.

Ce, malgr des performances exceptionnelles en termes de recyclage : [Le taux] obtenu par les diffrentes socits prives atteindrait de 2 % 8 %, contre prs de 80 % pour les zabbalines , rsumait encore le journaliste Herv Kempf. En 2013, nanmoins, face linefficacit des collectes officielles, la ville faisait marche arrire sous la houlette du ministre de lenvironnement et du syndicat des zabbalines, afin dofficialiser enfin le travail de quarante-quatre entreprises de collecte locales, impliquant la main-duvre de mille familles.

El Seed rend hommage aux membres de cette communaut de lombre, vus comme des parias. On leur a donn le nom de Zabaleen (le peuple des poubelles), mais ce nest pas ainsi quils sappellent eux-mmes. Ils ne vivent pas au milieu des dchets, mais vivent des dchets ; et ce ne sont pas leurs dchets, mais ceux de la ville tout entire. Ce sont eux qui nettoient la ville du Caire , crit lartiste sur son compte Facebook.

Laventure aura demand une anne de prparation lartiste et prs dun mois de travail en quipe sur des nacelles suspendues travers tout le quartier. Une immersion quil qualifie d exprience humaine exceptionnelle avec les habitants, qui ont soutenu ce projet artistique indit en Egypte. Lopration est reste confidentielle tout au long de sa ralisation pour tre sr que tout se passe bien , dans cette ville qui tolre mal lexpression artistique dans les rues.

El Seed a document les diffrentes tapes de son avancement par morceaux, faon teaser, sur les rseaux sociaux. A lissue du projet, le 17 mars, il sest expliqu sur ce travail lors dune conversation avec Glenn D. Lowry, le directeur du MoMA de New York, la foire dart contemporain Art Dubai.

 

Like me !