You are here: Accueil Culture
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le Journal Des Bonnes Nouvelles

Les bonnes nouvelles apportées dun pays éloigné, sont comme de leau fraîche à une personne altérée et lasse.

Erreur
  • XML Parsing Error at 1:1215. Error 9: Invalid character

Envoyer
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 

Depuis quelques semaines, des Algriennes runies sur Facebook dans un groupe priv se donnent rendez-vous la plage dans le cadre d'"oprations bikini", rapporte L'Obs. Le but est d'essayer de changer les mentalits dans leur pays, et de faire accepter cette tenue sur les plages.


Une jeune femme de 27 ans, qui a choisi le pseudo de "Sara", a racont au quotidien algrien Le Provincial comment ce mouvement de libralisation des femmes est n.

Fin juin, elle se rend la plage pour fter la fin du Ramadan avec dautres membres de sa famille. Elle nose alors se mettre en maillot de bain lorsqu'elle ralise quelle est la seule femme. De retour chez elle, elle cre un groupe Facebook priv, o elle invite des proches se rassembler en maillot de bain la plage.

Le groupe, rapidement largi dautres habitantes de la ville ctire dAnnaba dont "Sara" est originaire, se runit pour la premire fois le mercredi 5 juillet. Elles sont alors une quarantaine. Au rendez-vous suivant elles sont 200. Aujourdhui, plusieurs milliers d'Algriennes ont rejoint le mouvement sur Facebook.

Si le maillot de bain deux pices est autoris sur les plages d'Algrie, il est souvent mal vu, voire considr comme choquant. "J'ai toujours refus de restreindre mes liberts cause de certains hommes, mais beaucoup de femmes n'ont pas ce 'courage'", explique Randa, une participante, Marianne.net. "Ici, nous devons composer avec le harclement, que a touche nos tenues vestimentaires ou aux lieux que nous frquentons. C'est extrmement frustrant".

Aussi les commentaires insultants de type: "O sont vos pres?" ou "Filles faciles" ont fus sur les rseaux sociaux. "Nous ne voulons pas changer leur vision des choses, mais simplement leur inculquer la tolrance et lacceptation de lautre," explique Sara, interroge par le quotidien algrien.

 

Like me !